Les carnets d'une mère paumée …

(ou presque)

C’était pourtant une belle journée

11692534_10205690944166950_5148953030482127013_n

Aujourd’hui, c’est la journée mondiale de sensibilisation à l’autisme. Aujourd’hui, des parents restent toujours sans solution pour leurs enfants. Aujourd’hui, des parents restent toujours séparés de leurs enfants par décision d’un juge méconnaissant du trouble autistique. Aujourd’hui, en France !

C’était pourtant une belle journée !

Oui, c’était pourtant une belle journée, Rachel était heureuse, elle avait de beaux enfants et s’en occupait du mieux qu’elle pouvait, comme n’importe quel parent !

Oui, c’était pourtant une belle journée, même s’ils étaient un peu différents ses enfants, elle faisait tout pour comprendre ce qu’ils avaient et comment les aider au mieux à grandir, comme n’importe quel parent.

Oui, c’était pourtant une belle journée, elle s’en sortait comme elle pouvait et arrivait à donner un équilibre à ces petits êtres hors du commun, car c’est tout ce qui comptait pour elle, comme n’importe quel parent.

Oui, c’était pourtant une belle journée, elle avait trouvé des personnes de confiance qui aideraient ses enfants et elle se sentait soulagée, comme n’importe quel parent.

Oui, mais voilà, Rachel a des enfants autistes. Autistes ? Non, ce n’est pas une insulte, non, ce n’est pas un gros mot ! Non, ses enfants ne sont pas débiles ou contagieux ! Ses enfants sont autistes ! Ils souffrent d’un trouble du développement neurologique. Promis, vous pouvez laisser vos enfants jouer avec eux, ça ne les rendra pas malades !

Oui, mais voilà, elle s’est battue pour faire reconnaître le diagnostic de ses enfants, comme beaucoup de parents d’enfants autistes.

Oui, mais voilà, elle n’a pas voulu entendre ce que lui disaient ceux qui savent mieux qu’une mère, mieux que quiconque, comme beaucoup de parents d’enfants autistes.

Oui, mais voilà, elle n’est pas restée à attendre que ses enfants sombrent, comme beaucoup de parents d’enfants autistes.

Ce n’était plus une belle journée !

Oui, ce n’était plus une belle journée, elle a été officiellement reconnue comme souffrant du syndrome de Münchhausen.

Oui, ce n’était plus une belle journée, malgré les diagnostics de vrais professionnels connaissant le trouble autistique, le juge n’a rien voulu entendre, tout est forcément la faute de la mère.

Oui, ce n’était plus une belle journée, malgré les diagnostics de vrais professionnels connaissant le trouble autistique, l’Aide Sociale à l’Enfance n’a pas voulu reconnaître ses torts.

Oui, ce n’était plus une belle journée, malgré les diagnostics de vrais professionnels connaissant le trouble autistique, ceux qui savent mieux qu’une mère, mieux que quiconque, n’ont pas voulu changer d’avis, écouter la voix de la raison.

Oui, ce n’était plus une belle journée, malgré les diagnostics de vrais professionnels connaissant le trouble autistique, le juge a préféré croire ceux qui savent mieux qu’une mère, mieux que quiconque.

Oui, ce n’était plus une belle journée, malgré les diagnostics de vrais professionnels connaissant le trouble autistique, le juge a décidé de maintenir le placement de ses enfants.

Oui, ce n’était plus une belle journée, malgré les diagnostics de vrais professionnels connaissant le trouble autistique, elle ne voit plus ses enfants depuis 236 jours.

Oui, ce n’était plus une belle journée, malgré les diagnostics de vrais professionnels connaissant le trouble autistique, Rachel a tout perdu, même le goût de la vie.

Ne perds pas espoir, Rachel, nous sommes avec toi. Il y aura d’autres belles journées. Nous ne te laisserons pas tomber comme l’ont fait le juge, l’ASE et ceux qui savent mieux qu’une mère, mieux que quiconque. Ne perds pas espoir !

Soutien pour Rachel

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *