Les carnets d'une mère paumée …

(ou presque)

Etre mère

Philippe Moreau Chevrolet

Ce matin, à mon réveil, après 2 mauvaises nuits pour cause d’enfant malade, je suis tombée sur cet article.

J’avoue que cet article m’a laissé un goût doux-amer. Même si, je comprends ce que l’auteure a voulu faire passer comme message, il m’a fait mal !

Je fais partie de ces femmes au foyer qui n’ont pas de fiche de paie et qui n’alimentent pas le compte bancaire. Oui, je suis dépendante financièrement des aides sociales et du salaire de mon conjoint. Oui, je ne cotise pas non plus pour ma retraite et je ne peux pas non plus me faire de petites économies personnelles. Et c’est là que le bât blesse et c’est là, où les femmes au foyer réclament de la reconnaissance

Alors certes, être mère n’est pas un métier au sens propre du terme. Mais, vous êtes-vous déjà mis à la place de cette mère au foyer ? Savez-vous seulement pourquoi elle en est arrivée là ?

Etre mère, c’est être jugée de tous les côtés, les allaitantes contre les non-allaitantes, celles qui utilisent une poussette contre celles qui portent, celles qui travaillent contre celles qui ne travaillent pas ! Et si on laissait les mères un peu tranquilles, si on leur foutait la paix ?

Si elles estiment qu’elles en font autant, voir plus que celles qui travaillent où est le problème ? Si elles ont envie de dire que c’est un métier ? Qu’est-ce que ça peut faire ? Si le fait qu’elles utilisent le terme métier vous irrite, ne serait-il pas plus intéressant de vous demander pourquoi cela vous énerve ? Car à l’heure actuelle, il est vrai que c’est plus irritable d’entendre une mère au foyer dire « mon métier : mère au foyer ! » plutôt qu’une mère qui travaille dire « oh mais toi, tu ne bosses pas, tu n’es pas fatiguée ! ».

Et si on se foutait la paix mutuellement et qu’on laissait chaque mère s’épanouir comme elle le souhaite.

Il faut savoir que mère au foyer, malgré ce que beaucoup pensent, n’est pas toujours un choix ! Je vais parler de mon cas personnel.

Je suis mère au foyer depuis plus de 2 ans. J’ai dû arrêter de travailler car un professionnel a diagnostiqué à mes enfants la neurofibromatose type 1. Le suivi de mes enfants mobilise une personne (c’est-à-dire moi) pratiquement une demi-journée tous les jours. Pratiquement tous les jours, je dois courir par bus, à pied, en taxi, chez l’orthophoniste, la psychomotricienne, l’orthoptiste. Sans compter, que comme mon fils est TDAH, il n’est pas forcément le bienvenu sur les temps de cantine.

Certes, oui, on peut appeler ça ainsi, j’ai choisi de m’arrêter de travailler pour le faire car sinon c’était soit rémunérer une personne pour le faire à ma place, soit ne pas leur faire de suivi ! Alors j’ai choisi de m’occuper de mes enfants. Mais on ne peut pas dire que sur le formulaire des supers mamans, j’ai eu un choix multiple…

Est-ce que je suis heureuse dans ma vie ? Pas forcément ! Oui je préfèrerai travailler, payer mes factures, et pourvoir mettre de côté pour payer mes futures vacances Oui, si demain, mon couple coule, je me retrouve sans rien ! Croyez-vous que j’ai eu besoin d’articles pour le réaliser ? Croyez-vous que je ne sois pas consciente de ma situation précaire ?

Bien sûre, je suis un cas à part, toutes les mères au foyer ne sont pas comme moi … En êtes-vous sûres ? Chaque mère est différente, chaque situation est différente alors arrêtons de juger, de condamner.

Même si le but de l’article était de donner son avis sur un sujet épineux, j’y ai trouvé une forme de dédain envers les femmes au foyer ! Elles se plaignent mais elles ont choisi, bien fait pour leur gueule et qu’elles arrêtent de réclamer une reconnaissance ! Et bien non, désolée, tout n’est pas blanc ou noir, un peu comme dans la vie non ?

Il est grand temps que les mères puissent vivre sereinement sans être jugées.  Que chacune vive comme elle le veut, comme elle le peut !

Chère mère au foyer, je te souhaite beaucoup de courage soit c’est bientôt l’heure d’aller chercher les monstres, soit tu as encore une semaine de vacances à te taper !

Chère mère qui travaille, je te souhaite beaucoup de courage dans tout ce que tu dois planifier pour que tout se coordonne et fais gaffe à l’heure, tu vas louper ton RER et arriver en retard à l’étude ….

Et maintenant, je vous laisse, mon gâteau est au four, j’ai la vaisselle à faire et ma série va commencer. C’est bien connu que les mères au foyer n’ont rien à foutre de la journée !

Enjoy your life les mums !

Petit edit : Ceci n’est nullement une vendetta contre l’auteure de cet article ! Je ne fais que critiquer la forme et non, le fond ! Je pense juste qu’il y a beaucoup de méconnaissance sur le statut de mère au foyer ! (mais je vous invite tout de même à lire fréquemment son blog qui est super !)

Photo sous licence cc by Philippe Moreau Chevrolet

2 Commentaires

  1. 7alamaisonlblog

    bonjour, voici mon « droit de réponse au droit de réponse » concernant mon articlehttps://7alamaisonblog.wordpress.com/2016/03/03/reponse-au-droit-de-reponse-du-droit-de-reponse

    Répondre
    1. ChrissyochrisChrissyochris (Auteur de l'article)

      Merci à vous pour votre retour !
      J’espère que cette polémique s’arrêtera ! Il est normal d’écrire ce que l’on ressent et que ça provoque des réactions. Maintenant, il est futile et inutile d’en arriver au lynchage et il y a des actions certainement plus concrètes à mener pour la condition des mères « travaillante » ou au foyer ! Bonne écriture à vous !

      Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *